La metteuse en scène Noëmie Ksicova a une idée fixe : elle veut faire revivre Rudy, cet adolescent suicidé à 17 ans. Ça sera sur le plateau du théâtre. Ça sera possible si certaines conditions sont réunies : La présence des spectateurs, La toute-puissance des acteurs, leurs corps, leur amour. Ça sera ici, dans cet espace, dans cette maison-là. J’ai inventé cette scénographie petit à petit, au fil des répétitions, en m’inspirant des jeux de regards, de l’intimité des relations, des voix, des partis-pris simples, radicalement épurés. Je l’ai imaginé comme une esquisse, une épure, une chrysalide. Qui protège, qui caresse et adoucit le regard. Lumières et vidéos, musiques, y sont prises au piège, pour rythmer les scènes et redessiner le décor plusieurs fois comme autant de façon de se remémorer, ou d’inventer les souvenirs. On pourrait dire, si c’était un dessin que je l’ai fini avec la gomme. J’ai effacé tout ce qui était en trop. Ne restent que ces légers contours en voile blanc. C’est cette presqu’absence qui permet aux comédiens de contraster très fort par leur présence.

Conception et mise en scène Noëmie Ksicova Assistante à la mise en scène Cécile Pericone / Johan Amselem Regard extérieur  / Sarah Calvez Administration / Céline Diez Scénographie / Camille Louis Regard extérieur / Bruno Maman Musique / Morgan Marchand Création son / Carole Van Bellegem Création lumières / Carole Willemot Administration / Carole Van Bellegem (Régie générale)

Avec les comédiens : Lumir Brabant, Anne Cantineau, Noëmie Ksicova, Juliette Launay, Antoine Matthieu, Théo Oliveira Machado

Production : Compagnie Ex-Oblique
Coproduction : Le Phénix Scène Nationale, Maison de la Culture d’Amiens
Avec le soutien
•    de la Région Hauts-de-France
•    de la SPEDIDAM
•    du Théâtre du Chevalet, Scène conventionnée de Noyon
•    de la Comédie de Béthune
•    du Théâtre Paris-Villette